Le bois

Bien choisis et posés dans les règles de l’art, les bois de charpente locaux traditionnels comme le chêne ou le châtaignier sont naturellement résistants aux insectes (hormis aux termites qui sont un cas particulier)

Les insectes lignivores ne peuvent s’attaquer qu’à du bois tendre, c’est-à-dire soit du bois pas assez naturellement dur (résineux, fruitier ou aubier) soit du bois qui a été préalablement affaibli par les champignons. La mise en oeuvre doit donc toujours être faite de sorte que les bois soient à l’air libre, dans un espace ventilé et que l’eau puisse ruisseler et s’évacuer ou s’évaporer. En particulier, il faut concevoir la charpente pour qu’aucune pièce ne soit à moitié noyée dans la maçonnerie mais posée dessus.

Les traitements fongicides et insecticides sont donc non seulement inutiles mais nuisibles pour la faune sauvage qu’une maison peut héberger pour notre bénéfice (araignées, abeilles, rongeurs, oiseaux…)


Powered by http://wordpress.org/ and http://www.hqpremiumthemes.com/